Cinéma L'Étoile Saulieu

Cinéma l'Etoile Saulieu, 20 rue de la Halle au Blé, 21210 Saulieu

La Fête du court-métrage

L’Étoile Cinéma de Saulieu vous propose deux programmes de courts-métrages à l'occasion de la Fête du court-métrage !

Tarif unique 4€



------------------Mercredi 13 mars à 14h30------------------


LE CARNAVAL DE LA PETITE TAUPE de Zdenek Miler (0h36)

Dès 2 ans

Séance suivie d'un goûter offert

Synopsis :

La joyeuse petite taupe revient dans des épisodes inédits au cinéma. Sa curiosité et sa malice l’entraînent une nouvelle fois dans des aventures burlesques et attendrissantes qui feront le bonheur des plus petits spectateurs !


Extrait : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19547699&cfilm=229873.html


La naissance de la petite taupe :
La petite taupe (« Krtek » en tchèque) est sans doute le personnage le plus populaire du dessin animé tchèque. elle est née dans les années 50 lors de la commande d’un fi lm d’animation pour expliquer aux enfants la fabrication de la toile de lin « Comment la Petite taupe a confectionné son pantalon ». Zdeněk miler a pensé qu’il serait judicieux de mettre en scène un petit animal sympathique pour intéresser les plus jeunes à ce sujet un peu austère. il souhaitait également trouver un animal qui ne soit pas encore utilisé dans d’autres dessins animés. C’est en se promenant dans les bois et en trébuchant sur une taupinière que lui est venu l’idée du personnage de la petite taupe.

extrait du dossier de presse Les Films du Préau



------------------Jeudi 14 mars à 20h30------------------


TALENT D'AUJOURD'HUI 1

Synopsis :

Fiction, animation, documentaire, expérimental, nouveaux formats, tour d'horizon - non exhaustif - de la relève du cinéma français.

Séance précédée d’un court-métrage de Paul Grossetête « Terra Sigillata » sur Félix Galland, artisan céramiste (Atelier.G) à Saint-Martin-de-la-Mer.

Films du programme:

- Au bruit des clochettes de Chabname Zariab (26 min)
En Afghanistan, les batchas sont de jeunes garçons prostitués contraints à danser habillés en filles pour un public d'hommes, sous la protection d'un maître. Au bruit des clochettes raconte l’histoire de l’un d’entre eux, Saman, qui voit arriver avec inquiétude la relève, Bijane, un garçon plus jeune qui doit prendre sa place. Jaloux de ce petit qui pourrait lui voler les sentiments et la protection de son maître, Farroukhzad, il est contraint de l’initier et de lui apprendre à danser.

- Etreintes de Justine Vuylsteker (5 min)
Debout face à la fenêtre ouverte, une femme regarde les nuages noirs qui obscurcissent l'horizon. Immobile, elle lutte contre la remontée de ses souvenirs. Dans les nuages, un corps-à-corps passionné se dessine.

- Et toujours nous marcherons de Jonathan Millet (24 min)
Ils sont ceux dont la marge est le territoire, ceux qui passent sans qu'on ne les voit. Ils n'ont pas de papiers et parlent mille dialectes. Simon débarque à Paris et suit leurs traces. Il plonge dans les tréfonds de la ville pour retrouver celui qu'il cherche.

- Toprak d'Onur Yagiz (11 min)
Toprak, huit ans, traduit pour ses parents qui ne parlent pas français. Aujourd'hui, il accompagne ses parents à l'hôpital pour la deuxième échographie de sa mère. Il sera le premier à savoir si les jumeaux sont des frères, il l'espère.

- Les Vies de Lenny Wilson d'Aurélien Vernhes-Lermusiaux. (25 min)
En sortant d'un casting, Boris rencontre Julia, qu'il n’avait pas vue depuis plusieurs années. Troublés de se revoir, tous deux vont devoir faire face au passé qu'ils avaient fui.